Dans nos actions

L’impact des partenariats entreprises et associations

Les élèves en master RH de l’ESDES se sont penchés sur la question de l’impact en termes RH de la mise en place de partenariats entreprises et associations autour du mécénat de compétences. Un vaste sujet qui a fait l’objet d’une étude en 2016 par le Rameau et le Medef.

Chaque année, les étudiants en master RH de l’ESDES se mobilisent sur des problématiques autour de l’intérêt général dans le cadre d’un projet pédagogique, le RH Game. Il s’agit pour ces jeunes d’enquêter sur la problématique (étude documentaire et entretiens) afin d’en tirer des enseignements en termes de pratiques RH, et tout cela en 3 jours ! Cette année, EVOLEM Citoyen a été mobilisé pour participer au jury, une belle occasion de bénéficier du regard neuf de ces futurs professionnels sur des thématiques que nous côtoyons tous les jours en tant que Fondation d’entreprise.

Ils ont pu aborder cette question de l’impact du mécénat de compétences sur les salariés en échangeant avec des entreprises de taille diverse : Accenture, Adecco, Algoé Consultants, Insign, Optim Ressources, Groupe Seb. Ces différentes entreprises mobilisent leurs collaborateurs de différentes manières : participation ponctuelle à des dispositifs ou programmes portés par des associations, mise à disposition de ressources, RTT solidaire… Néanmoins, chacune reconnaît un impact sur différents aspects :

  • Attractivité de l’entreprise et image de marque  : en donnant la possibilité aux collaborateurs qui le souhaitent de s’engager pour une cause dans un cadre proposé par l’entreprise.
  • Cohésion d’équipe autour de valeurs communes et de projets partagés.
  • Développement des « soft skills », les fameuses compétences humaines, par la confrontation avec des sujets très différents de ceux traités habituellement par l’entreprise et avec l’univers de l’Economie Sociale et Solidaire (ouverture d’esprit, pédagogie, humilité, capacité d’adaptation, agilité).
  • Renforcement de la capacité d’innovation, en testant de nouveaux procédés ou approches dans le cadre de ces missions de mécénat de compétences.

Au-delà du constat des pratiques mises en œuvre dans ces entreprises, les étudiants ont fait des propositions pour renforcer cet impact, en intégrant plus fortement le mécénat de compétences au sein de l’approche RH de l’entreprise :

  • Accompagner plus fortement l’engagement des collaborateurs en les aidant à définir les compétences acquises ou révélées dans le cadre de ces actions de mécénat de compétences (par une auto-évaluation mais aussi un retour de l’association qui a bénéficié de l’intervention du collaborateur et du manager à l’occasion de l’entretien annuel).
  • En amont : mieux former et sensibiliser l’ensemble des collaborateurs sur la RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise), ses enjeux et sa mise en œuvre.
  • Impliquer les différentes parties prenantes de l’entreprise autour de journées de solidarité pour renforcer l’impact en termes de cohésion : fournisseurs, clients…
  • Valoriser ces démarches RSE impliquant les collaborateurs dans le cadre des relations sociales au sein de l’entreprise.

En 2016, le Rameau et le Medef ont édité un guide de l’engagement associatif des salariés afin de partager les bonnes pratiques repérées et d’inspirer les entreprises qui souhaiteraient se lancer dans des démarches de partenariat avec des acteurs de l’ESS. Au-delà des impacts RH soulignés par les étudiants de l’ESDES dans ce RH Game, cette étude montre également les effets en termes d’ancrage territorial pour l’entreprise, mais aussi sur son image et donc son potentiel de développement ou de conquête de nouveaux clients. Le Rameau distingue 5 formes d’engagement possibles pour le salarié :

  • Engagement bénévole hors entreprise facilité par une souplesse dans l’emploi du temps.
  • Temps de mobilisation collective au sein de l’entreprise à l’occasion de journées de solidarité ou d’événements dédiés.
  • Tutorat ou parrainage : le salarié est impliqué dans l’accompagnement de publics fragilisés (jeunes, demandeurs d’emploi).
  • Congés solidaires ou RTT solidaire : l’engagement du salarié est effectué en dehors du temps de travail, le cadre est proposé par l’entreprise.
  • Mécénat de compétences  : le salarié intervient sur son temps de travail auprès d’associations et mobilise ses compétences professionnelles au bénéfice de l’association. L’entreprise peut défiscaliser la partie du salaire mobilisée en mécénat de compétences.

Lors de la matinée de présentation de leurs travaux, les étudiants ont su captiver le jury. En effet, leur capacité d’appropriation d’un nouveau sujet en si peu de temps et leurs propositions apportent un regard intéressant sur cette question de l’engagement des salariés. Ces sujets d’intérêt général participent à ouvrir le regard de ces futurs professionnels sur des questions qui dépassent le fonctionnement classique de l’entreprise mais interpellent quant à la place et au rôle de celle-ci dans la société.