Article Actualités publié le 13 janvier 2016

Les grandes lignes du budget Travail et Emploi 2016

Alors que le Président de la République s’apprête à annoncer de nouvelles mesures pour lutter contre le chômage, revenons sur les principaux dispositifs prévus et budgétés dans le cadre de la loi de finances pour 2016.

Le budget Travail et Emploi s’élève à 11,7 Mds € en 2016. Ce budget regroupe 4 grands types d’action :

  • Accès et retour à l’emploi : il s’agit essentiellement du financement du service public de l’emploi et des contrats aidés : 7,53 Mds €
  • Accompagnement des mutations économiques et développement de l’emploi : cela regroupe les dispositifs ciblés sur des publics éloignés de l’emploi, exonérations de charges, développement de l’alternance : 3,3 Mds €
  • Amélioration de la qualité de l’emploi et des relations du travail : actions relative à la santé et la sécurité au travail, au dialogue social et à la démocratie sociale : 91,8 M€
  • Conception, gestion et évaluation des politiques publiques de l’emploi et du travail : 764 M€

Pôle Emploi se voit attribuer une subvention de l’Etat de 1,5 Md €, identique à 2015. Cette subvention vient en complément de la contribution de l’Unedic qui s’élève à 3,3 M€ pour un budget total de Pôle Emploi de 5,1 Mds € en 2016.

Le financement des maisons de l’emploi diminue, l’Etat estimant que leur mission doit évoluer depuis la naissance de Pôle Emploi en 2009. Ce sujet fait l’occasion d’âpres débats chaque année. Il s’avère que la situation diffère sensiblement selon les territoires, les actions menées par chaque maison de l’emploi et la présence ou non d’autres structures du service public de l’emploi à proximité.  Néanmoins, les parlementaires sont intervenus pour limiter la baisse des crédits en 2016, ils  atteignent 21 M€ contre 26 M€ en 2015. La ministre du Travail a précisé pendant les débats que les subventions seraient versées à chaque maison de l’emploi en fonction de leurs projets et de leurs résultats.

Les parlementaires ont également limité la baisse des crédits des missions locales en votant 12 M€ supplémentaires, leur budget s’élève ainsi à 285,4 M€ en 2016. Par ailleurs, 270 M€ sont budgétés pour le financement de la garantie jeunes afin de toucher 10 000 nouveaux bénéficiaires en 2016 et d’atteindre ainsi 60 000 jeunes en 2016.

Les contrats aidés continuent à constituer un axe prioritaire du Gouvernement : 295 000 budgétés en 2016 pour un coût global de 2,4 Mds €. La répartition entre les différentes formes de contrat aidé continue de faire débat. En effet, la majorité de ces contrats s’effectuent dans le secteur non marchand (200 000) alors que les chances qu’ils soient prolongés en contrat classique sont plus faibles que dans le secteur marchand qui se voit attribuer 60 000 contrats aidés. Pour les jeunes, la loi de finances prévoit l’ouverture de 35 000 nouveaux emplois d’avenir en 2016

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !