Article Actualités publié le 28 janvier 2016

5,1 % de chômeurs en plus en un an

Pôle Emploi a diffusé hier les données relatives au nombre de demandeurs d’emploi inscrits auprès de ses services en décembre 2015. Au total, en France métropolitaine, 6 175 300 personnes sont concernées, soit 297 400 de plus qu’en décembre 2014.

Ce chiffre global illustre des réalités bien différentes, selon la catégorie dans laquelle sont inscrits ces demandeurs d’emploi.

Les catégories A, B et C regroupent les demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi : 5 475 700 personnes en décembre 2015, soit 259 700 personnes de plus qu’en décembre 2014. La majeure partie d’entre eux n’exercent aucune activité (catégorie A) : 3 590 600 personnes. Le nombre de demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C) s’élève à 1 885 100.

La tranche d’âge des moins de 25 ans connaît une légère amélioration : 787 500 jeunes inscrits en catégorie A, B ou C en décembre 2015. Ils étaient 791 600 en décembre 2014.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits dans l’une de ces 3 catégories depuis 1 an ou plus augmente fortement : 2 466 400 en décembre 2015, soit 214 100 de plus qu’en décembre 2014. Ils représentent 45 % de la totalité des demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B ou C.

Les catégories D et E regroupent les demandeurs d’emploi non tenus de rechercher un emploi : soit parce qu’ils sont en stage, en formation, en arrêt maladie ou congé maternité (catégorie D), soit parce qu’ils bénéficient d’un contrat aidé ou sont en création d’entreprise (catégorie E). Ces deux catégories représentent 699 600 personnes en décembre 2015.

Retrouvez les données Pôle Emploi par Région, et leur évolution sur un an,  sur la carte ci-dessous :

carte-chomage-decembre-2015-site

L’expérimentation de nouvelles réponses est une priorité

Il est difficile d’illustrer les multiples situations vécues par des demandeurs d’emploi à travers ces données administratives qui constituent néanmoins l’un des indicateurs à considérer sur le plan du chômage. De nombreuses personnes sans emploi ne figurent pas dans ces statistiques, car elles ne s’inscrivent plus auprès du service public de l’emploi par abandon, manque de confiance dans l’institution ou forte précarisation.

Face à cette situation, l’expérimentation de nouvelles réponses et outils constitue une priorité. Evolem Citoyen relaie régulièrement ces innovations au service de la lutte contre le chômage, comme par exemple le dispositif P.E.R.L.E que nous soutenons. La soirée organisée par le réseau GNIAC le 26 janvier à Paris a réuni de nombreux acteurs qui agissent sur le terrain, qu’ils soient entreprises, associations, entrepreneurs sociaux. Certains ont témoigné de leurs actions comme ATD Quart-Monde à l’initiative de l’expérimentation « zéro chômeurs de longue durée », Planèt’AIRport qui facilite l’accès à l’emploi des riverains des aéroports parisiens avec notamment une mise à disposition de véhicules à coût modéré, l’agence de communication Nouvelle Cour créée avec le soutien de la Fondation TF1 pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés du BTS en communication de La Courneuve, le Pôle Citoyen pour l’Emploi expérimenté par le réseau GNIAC en Seine-Saint-Denis pour favoriser la connexion entre demandeurs d’emploi et dispositifs et entre recruteurs et demandeurs d’emploi.

 

 

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !