Article Actualités publié le 27 mars 2017

5,5 M de chômeurs catégories A, B et C en février 2017

Ce chiffre correspond aux demandeurs d’emploi tenus d’effectuer des recherches d’emploi. Il regroupe des personnes sans aucun emploi ou exerçant une activité réduite. Il augmente de 0,5 % sur 1 mois, de 2,9 % sur 3 mois et de 1 % sur 1 an.

Ces données ont été publiées vendredi dernier par le ministère du Travail et de l’Emploi. Fin février 2017, 6 258 800 personnes étaient inscrites à Pôle Emploi, dont 5 515 200 avec l’obligation de chercher un emploi. La baisse constatée sur la catégorie A ne compense pas la hausse des catégories B et C : 

  • 3 464 400 personnes en catégorie A (sans aucune activité) : un chiffre en légère baisse sur 1 mois (-0,1 %), mais en baisse beaucoup plus nette sur une année (- 3,2 %, soit 113 900 personnes de moins).
  • 2 050 800 personnes en catégories B et C (exerçant une activité réduite) : ce chiffre continue d’augmenter de 1,6 % sur 1 mois et de 8,9 % sur 1 an (167 600 personnes en plus).

Ces évolutions ne touchent pas de la même manière les jeunes et les seniors. En effet, les jeunes de moins de 25 ans sont moins nombreux à pointer dans l’une de ces 3 catégories en février 2017 qu’en février 2016 (744 100 en février 2017, soit 36 700 de moins que l’année précédente). Par contre, ce mois de février connaît une légère augmentation par rapport au mois de janvier (5 400 jeunes en plus). A contrario, les demandeurs d’emploi de 50 ans et plus continuent à être plus nombreux chaque mois : 1 352 900 en février 2017, soit 6 600 de plus qu’en janvier et 71 900 de plus qu’en février 2016.

Le nombre de demandeurs d’emploi de longue durée (inscrits à Pôle Emploi depuis 1 an ou plus) a tendance à diminuer  : 2 410 100 personnes en février 2017, alors que Pôle Emploi en comptabilisait 2 478 300 en février 2016.

Deux autres catégories viennent compléter ces données :

  • La catégorie D (personnes sans emploi mais non tenues de chercher un emploi : bénéficiaires d’un contrat de sécurisation professionnelle, demandeurs d’emploi en congé maladie ou maternité, ou en formation) diminue sur 1 mois (-3,4 %) et sur 3 mois (-4,4 %) mais augmente fortement sur 1 an (+17,7 %), notamment du fait de l’impact du plan 500 000 formations.
  • La catégorie E (personnes en emploi : demandeurs d’emploi créateur d’entreprise ou bénéficiaires de contrat aidé) connaît une baisse de 0,2 point sur 1 mois et de 1,1 point sur 1 an.

Des chiffres mais avant tout des personnes

Parallèlement à cette publication mensuelle des données du chômage, deux médias donnent la parole à des chômeurs ou des entreprises pour rappeler la diversité des parcours et des profils derrière ces chiffres. Le journal le Monde publie des témoignages de personnes en emploi et sans emploi et le journal La Croix poursuit ses portraits de chômeurs initiés il y a 3 ans.

Retrouvez l’évolution mensuelle des catégories A, B et C région par région dans la carte ci-dessous :

 

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !