Article Actualités publié le 7 février 2017

Bilan de l’année 2016 sur le plan du chômage

Le 24 janvier dernier, Pôle Emploi publiait les chiffres des demandeurs d’emploi inscrits en décembre 2016. Cette publication permet de faire le point sur l’évolution annuelle du nombre de demandeurs d’emploi recensés par Pôle Emploi.

Rappelons que ces données de Pôle Emploi ne couvrent pas toute la réalité du chômage, en effet un certain nombre de personnes au chômage ne sont pas inscrites à Pôle Emploi. Néanmoins, l’analyse des données et de leur évolution annuelle donne des indications pertinentes sur la situation du chômage en France. Ces données seront prochainement complétées par celles de l’Insee qui publiera le 16 février prochain le taux de chômage (calculé au sens du BIT) et autres indicateurs concernant le marché du travail au 4e trimestre 2016.

La progression du nombre total de demandeurs d’emploi s’établit à 1 % en 2016, contre 5,1 % pour l’année 2015. La tendance est donc bien à la baisse avec des nuances selon les catégories de demandeurs d’emploi. Cette tendance à la reprise de l’emploi est confirmée par les données concernant le nombre d’embauches publiées en janvier par l’Acoss (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale). Les embauches en CDI ont augmenté de 9,5 % au dernier trimestre de l’année 2016.

Stabilisation des catégories A, B et C

Les catégories A, B et C regroupent les demandeurs d’emploi tenus de chercher un emploi, soit 5 475 700 personnes en décembre 2016, autant qu’en décembre 2015. L’année 2015 avait connu une augmentation de 5 % de ces 3 catégories, la situation s’est donc améliorée. Sur cet ensemble, les demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) connaissent la plus forte baisse : -3 % sur un an (cette catégorie a connu une augmentation de 2,6 % en 2015). Les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C) augmentent de 5,54 % sur 2016 (augmentation néanmoins plus faible que sur l’année 2015). Des nuances sont à apportées en fonction des classes d’âge.

Ainsi, les jeunes de moins de 25 ans semblent le plus profiter de l’amélioration de la situation. Ils étaient 739 700 inscrits en catégorie A, B ou C en décembre 2016, soit une baisse de 6,2 % sur un an (en 2015, la baisse était amorcée mais s’établissait à 0,5 %). A contrario, les « seniors » de 50 ans ou plus sont plus nombreux à pointer dans ces catégories : 1 339 300 personnes en décembre 2016, soit une augmentation de 4,9 % sur un an (en 2015, l’augmentation était de 9,5 %). Un autre indicateur est à considérer, celui de la durée d’inscription sur les listes de Pôle Emploi. En décembre 2016, 2 411 400 demandeurs d’emploi étaient inscrits depuis un an ou plus (en catégorie A, B ou C), ce qui représentait une proportion de 44 % de l’ensemble de ces 3 catégories. Cet indicateur baisse sur l’année 2016 ( -2,4 %) alors qu’il augmentait fortement en 2015 (+9,5 %).

Forte augmentation des entrées en formation

L’année 2016 a été marquée par la mise en place du plan 500 000 formations pour les demandeurs d’emploi. Ainsi le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie D (qui regroupe des demandeurs d’emploi non disponibles pour chercher un travail, soit en arrêt maladie, en congé maternité ou en formation) augmente de 24,6 % sur l’année 2016 pour s’établir à 341 600. La même catégorie diminuait de 2 % sur l’année 2015. Cet impact du plan 500 000 formations se mesure également par les sorties de catégories A, B, C par motif : 15,6 % de ces sorties s’expliquent par une entrée en stage (les demandeurs d’emploi en formation ont le statut de stagiaire de la formation professionnelle). Ce motif connaît une augmentation de 90,2 % sur l’année 2016. La dernière catégorie, la catégorie E qui regroupe les demandeurs d’emploi en création d’entreprise ou bénéficiaires de contrat aidé est stable, en baisse de 0,5 % sur l’année 2016. Retrouvez dans la carte ci-dessous l’évolution annuelle des catégories A, B et C par région :

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !