Article Actualités publié le 27 juin 2016

Chiffres Pôle Emploi : légère augmentation en mai 2016

Les derniers chiffres sont sortis vendredi : en mai 2016, 6 151 600 personnes étaient inscrites auprès de Pôle Emploi en France métropolitaine. Des inscriptions en hausse par rapport au mois précédent (+ 0,9 %) mais en baisse si l’on considère l’évolution sur les 3 derniers mois (-0,1 %). Cette augmentation concerne toutes les catégories, mis à part les demandeurs d’emploi exerçant une activité courte (moins de 78 heures dans le mois).

Malgré la légère augmentation au mois de mai 2015 (9 200 personnes en plus), la catégorie A présente une tendance à la baisse sur les 3 derniers mois et sur l’année. Pôle Emploi comptabilise 34 400 demandeurs d’emploi de moins dans cette catégorie par rapport à mai 2015. Rappelons que la catégorie A regroupe les demandeurs d’emploi tenus de rechercher activement un emploi et sans aucune activité. Cette catégorie est considérée par de nombreux observateurs comme la plus représentative du chômage en France.

Néanmoins, il est important de considérer l’ensemble des données transmises par Pôle Emploi, notamment les catégories B et C qui concernent les personnes en recherche d’emploi mais ayant travaillé quelques heures dans le mois. Ces deux catégories restent en augmentation sur le mois (+ 22 100 personnes) mais aussi sur l’année (+ 56 400 personnes). Ainsi au total, 1 908 000 demandeurs d’emploi sont dans cette situation en mai 2015.

Les deux autres catégories concernent des demandeurs d’emploi non tenus de rechercher un emploi.

  • La catégorie D regroupe les personnes sans emploi (en stage, en formation, en arrêt maladie, en contrat de sécurisation professionnelle CSP). 294 400 personnes étaient inscrites dans cette catégorie en mai 2016, soit 13 800 de plus que le mois précédent et 17 000 de plus qu’en mai 2015. A noter que les entrées en stage constituent un motif important de sortie des catégories A, B et C et en augmentation de 43,5 % sur un an.
  • La catégorie E regroupe les personnes dites en emploi (bénéficiaire d’un contrat aidé, ou en création d’entreprise). 428 900 personnes étaient inscrites dans cette catégorie en mai 2016, soit 6 800 de plus que le mois précédent et 49 700 de plus qu’en mai 2015.

Les sorties des catégories A, B et C pour défaut d’actualisation continuent à représenter une part importante des sorties : 44 % des motifs, en augmentation de 8,9 % sur 3 mois et de 22,5 % sur 1 an. La sortie pour reprise d’emploi déclarée baisse de 1,5 % sur 3 mois mais augmente de 11,4 % sur 1 an.

Les jeunes de moins de 25 ans moins affectés par cette hausse

La DARES détaille la situation par âge pour les catégories A, B et C, c’est-à-dire les demandeurs d’emploi tenus de rechercher activement un travail. Les jeunes de moins de 25 ans n’échappent pas à la hausse constatée au mois de mai : +0,8 % par rapport au mois d’avril. Néanmoins, la tendance reste à la baisse sur 3 mois (-1,4 %) et sur 1 an (- 6,3 %). Ainsi, 766 900 jeunes pointaient à Pôle Emploi (catégories A, B et C) au mois de mai, ils étaient 818 600 en mai 2015.

Un autre indicateur à considérer de près concerne la durée d’inscription sur les listes de Pôle Emploi. En mai 2016, la part des chômeurs inscrits depuis 1 an et plus en catégorie A, B ou C est de 45,2 % du total, soit 2 451 100 personnes (14 600 personnes de moins qu’en avril 2016 mais 85 100 personnes de plus qu’en mai 2015).

L’évolution région par région

Retrouvez dans la carte ci-dessous les données concernant les catégories A, B et C par région ainsi que leur évolution mensuelle. La publication mensuelle de la DARES précise que les données régionales sont des données brutes alors que les données nationales sont des données corrigées des variations saisonnières (données CVS-CJO), ce qui explique le léger décalage entre données nationales et régionales.

 Chomage mai 2016 site

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !