Article Actualités publié le 29 juin 2017

Chômage : augmentation en mai

Au mois de mai, Pôle Emploi dénombrait 6 277 300 personnes inscrites sur ses listes en France métropolitaine (+0,3 % sur 1 mois), dont 5 560 800 tenues d’effectuer des recherches d’emploi (+0,5 % sur 1 mois). Toutes les régions sont concernées par cette hausse.

Les demandeurs d’emploi tenus d’effectuer des recherches d’emploi peuvent être sans aucune activité (catégorie A) ou exercer une activité réduite (catégories B et C).

  • Pôle Emploi dénombre 3 494 100 demandeurs d’emploi dans la catégorie A, parfois la seule considérée par les médias lorsqu’ils communiquent les chiffres du chômage. Soit 22 3000 de plus qu’en avril, mais 27 600 de moins qu’en mai 2016. La tendance reste à la baisse par rapport à l’année précédente.
  • Les catégories B et C comptabilisent 2 066 700 personnes en mai, quasi stabilité par rapport au mois précédent (3 500 de plus), mais forte augmentation par rapport à mai 2016 (+153 200). Or bien qu’exerçant une activité réduite, ces personnes reçoivent des allocations chômage complémentaires de Pôle Emploi et sont à la recherche d’un emploi à temps plein.

Les deux autres catégories concernent des demandeurs d’emploi non tenus d’effectuer des recherches d’emploi :

  • Certains sans emploi mais non disponibles (en formation, en congé maladie, en congé maternité) ou bénéficiaires d’un contrat de sécurisation professionnelle. Il s’agit de la catégorie D qui comptabilise 299 000 personnes en mai, soit 2 900 de moins que le mois précédent mais 6 900 de plus que l’année dernière (du fait notamment de l’impact du plan 500 000 formations).
  • Certains en emploi mais qui bénéficient d’autres mesures d’accompagnement : bénéficiaires de contrats aidés ou des chômeurs créateurs d’entreprise. 417 500 personnes étaient inscrites dans cette catégorie E en mai, soit 1 500 de moins qu’en avril et 12 100 de moins qu’en mai 2016.

Dans la même période, l’Insee a publié ses prévisions pour 2017 plutôt rassurantes. L’institut estime que le taux de chômage va baisser pour s’établir à 9,4 %, du fait de la reprise économique. En effet depuis plusieurs trimestres, la tendance est positive en termes de création d’emplois. Près de 90 000 emplois ont été créés au 1re trimestre 2017 et l’Insee prévoit 222 000 créations en 2017 notamment dans les secteurs des services aux entreprises, de l’éducation, de la santé et de l’hébergement/restauration.

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !