Article Actualités publié le 25 février 2016

Chômage : une baisse relative

Les données publiées le 24 février par Pôle Emploi font état d’une baisse du nombre de demandeurs d’emploi en janvier, notamment dans les catégories A et B. Néanmoins, le Ministère du travail appelle à lire ces chiffres avec vigilance du fait d’un nombre anormalement élevé de sorties de liste pour défaut d’actualisation.

En janvier 2016, Pôle Emploi a comptabilisé 6 155 200 demandeurs d’emploi en France métropolitaine (toutes catégories confondues), un chiffre en baisse de 0,3 % sur un mois, mais en augmentation de 4,4 % sur un an.

  • 3 552 600 demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A) : soit 27 900 personnes de moins qu’en décembre 2015. La tendance sur un an reste à l’augmentation : + 64 200 demandeurs d’emploi inscrits dans cette catégorie.
  • 1 907 100 demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C) : 9 600 personnes de plus par rapport à décembre 2015. Sur un an, 155 900 personnes de plus sont inscrites dans ces deux catégories.
  • 273 500 demandeurs d’emploi, sans emploi mais non tenus de rechercher un emploi (catégorie D) : soit 700 personnes de moins qu’en décembre 2015, une baisse qui se confirme sur un an : 5 000 personnes de moins dans cette catégorie par rapport à janvier 2015.
  • 422 000 inscrits en catégorie E (en emploi : contrat aidé, créateur d’entreprise…) : 2 600 de moins par rapport à décembre, mais 42 400 de plus par rapport à janvier 2015.

La tendance à la baisse se confirme pour les jeunes de moins de 25 ans : 782 200 inscrits dans les catégories A, B et C en janvier 2016. Ils étaient 793 300 en janvier 2015.

Par contre, la situation des chômeurs de 50 ans et plus se dégrade : 1 278 700 inscrits dans les catégories A, B et C en janvier 2015, soit 104 800 personnes de plus en un an.

 Pôle Emploi classe les sorties des catégories A, B et C par motif :

  • reprise d’emploi déclarée (c’est-à-dire que la reprise d’emploi est connue par Pôle Emploi),
  • entrée en stage,
  • arrêt de recherche (pour cause de maladie, maternité ou retraite),
  • cessation d’inscription pour défaut d’actualisation (chaque mois les demandeurs d’emploi doivent mettre à jour leur situation auprès de Pôle Emploi, s’ils n’effectuent pas cette démarche, ils sont sortis des listes, mais peuvent se réinscrire sans délai),
  • radiation administrative (cette sanction peut être appliquée en cas de non respect de l’obligation de recherche d’emploi, de refus non légitimé de suivre une formation ou d’accepter une offre raisonnable d’emploi, de déclaration mensongère. La radiation peut être prononcée pour une durée de 15 jours à 12 mois),
  • autres cas  (décès, titre de séjour non valide, changement de région, déclaration de situation mensuelle illisible…).

La cessation d’inscription pour défaut d’actualisation constitue le principal motif de sortie des listes, néanmoins selon la DARES l’augmentation de janvier est anormalement forte. En effet, pour la période octobre à décembre 2015, le nombre de sorties pour défaut d’actualisation était en baisse de 4,4 % (par rapport au trimestre précédent), alors que pour la période novembre 2015 à janvier 2016, ce motif augmente de 1,5 %.

Retrouvez sur la carte ci-dessous les données par Région pour les catégories A, B et C, ainsi que leur évolution mensuelle :

carte-chomage-janvier-2016-site

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !