Article Actualités publié le 27 octobre 2014

Le nombre de chômeurs repart à la hausse en septembre

L’embellie du mois d’août n’aura été que de courte durée. Les données publiées par le ministère du Travail le 24 octobre font état d’une augmentation du nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi à fin septembre.

Cette augmentation concerne toutes les catégories de personnes inscrites à Pôle Emploi. Au total, fin septembre, 5 800 900 personnes étaient inscrites à Pôle Emploi en France métropolitaine, soit 68 800 personnes de plus qu’en août et 317 100 personnes de plus en un an.

Chiffres-chomage-septembre_Actualites-27102014

S’agissant des personnes tenues d’effectuer des actes positifs de recherche d’emploi, le total s’élève à 5 128 200 personnes,  un chiffre en augmentation de 1 % sur un mois et de 5,7 % sur un an. Dans le détail :

  • 3 432 500 personnes sans aucun emploi (catégorie A), soit 19 200 demandeurs d’emploi de plus qu’en août. La variation sur un an s’élève à  4,3 %.
  • 1 695 700 demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite (catégories B et C), soit 31 000 personnes de plus qu’en août. La variation sur un an s’élève à 8,8 %.

S’agissant des catégories D et E, c’est-à-dire les personnes non tenues d’effectuer des actes positifs de recherche d’emploi, les variations sont tout aussi importantes :

  • 278 100 personnes  sans emploi (mais non disponibles pour occuper un nouvel emploi, par exemple en stage, en formation ou en arrêt maladie). Un chiffre en augmentation de 6,9 % sur un mois et de 2,2 % sur un an. Cette forte augmentation du mois d’août au mois de septembre peut s’expliquer notamment par le fait que les stages et formations sont moins dispensés pendant l’été.
  •  394 600 personnes en emploi (créateurs d’entreprise, bénéficiaires de contrat aidé), soit 0,2 % de plus en un mois et 9,2 % en un an.

Pour les catégories A, B et C, nous disposons également des données des territoires d’outre-mer. Ainsi pour ces trois catégories, le total pour la France entière s’élève à 5 431 500 personnes. 

Les personnes de 50 ans et plus particulièrement touchées

Dans la catégorie A, le nombre de demandeurs d’emploi âgés de 50 ans et plus augmente de 1 % sur un mois et de 11,1 % sur un an. Cette augmentation est quasi similaire lorsque l’on regarde les catégories A,B et C : +1,1 % sur un mois et +11,2 % sur un an.

Pour les jeunes de moins de 25 ans, la situation est plus nuancée. S’agissant de la catégorie A, leur nombre augmente de 0,4 % sur un mois mais baisse de 1,2 % sur un an. Par contre, pour les catégories A, B et C, leur nombre augmente sur le mois (+ 0,7 %) mais aussi sur l’année (1 %). Effectivement, les jeunes de moins de 25 ans exerçant une activité réduite connaissent une forte augmentation sur un an (+6,3 %).

Dans ce contexte, différents acteurs se mobilisent pour faciliter la relation entre demandeurs d’emploi et offres d’emploi et pour aider les chômeurs dans leur insertion professionnelle. C’est le cas par exemple de nombreuses associations, comme l’explique Philippe Duport dans son émission C’est mon boulot sur France Info.

C’est le cas aussi d’entreprises, comme le job board Qapa.fr qui propose de faire matcher des candidats et des offres en prenant en compte les compétences avant tout. Ou encore, le cabinet de médiation Nes&Cité qui organise différents événements pour faciliter la rencontre entre recruteurs et demandeurs d’emploi.

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !