Article Actualités publié le 28 mai 2018

Le taux de chômage s’établit à 8,9 % au 1er trimestre 2018

L’Insee a publié le 23 mai les résultats de son enquête Emploi du 1er trimestre 2018. Après une baisse de 0,7 point fin 2017, il augmente de 0,3 point en ce début 2018 en France métropolitaine. Les tendances sont sensiblement les mêmes en prenant en compte les territoires d’outre-mer (+0,2 point d’augmentation au 1er trimestre après baisse de 0,7 point fin 2017).

L’Insee avait anticipé cette légère augmentation dans la note de conjoncture publiée en mars dernier. Ainsi, le taux de chômage au 1er trimestre 2018 s’établit à 8,9 % en France métropolitaine, soit 83 000 personnes de plus par rapport au dernier trimestre 2017. Cette augmentation touche toutes les classes d’âge (+0,2 point pour les jeunes de moins de 25 ans et pour les personnes de 50 ans et plus). Sur un an, la tendance reste à la baisse : -0,4 point entre le 1er trimestre 2018 et le 1er trimestre 2017.

Rappelons que ce taux est calculé par l’Insee sur les résultats de l’enquête Emploi qui questionne environ 110 000 personnes sur leur situation dans l’emploi. Les normes appliquées sont celles du BIT (bureau international du travail), est considéré(e) comme chômeur toute personne qui n’a pas du tout travaillé pendant la semaine de référence de l’enquête (même une heure), qui est disponible dans les 2 semaines pour reprendre un travail et qui effectue des démarches actives de recherche d’emploi.

En complément du taux de chômage, l’Insee mesure d’autres indicateurs, notamment :

  • Le « halo autour du chômage » qui regroupe des personnes non comptabilisées comme chômeur au regard de la définition ci-dessus mais qui sont néanmoins sans activité (par exemple, une personne au chômage mais qui ne cherche pas d’emploi). Cette catégorie diminue au 1er trimestre 2018, 22 000 de moins que fin 2017 et reste quasi stable sur un an (10 000 personnes de moins par rapport au 1er trimestre 2017).
  • Le taux de sous-emploi, il s’agit des personnes en emploi mais pas à temps complet (temps partiel subi ou chômage technique) : cela concerne 6 % des personnes en emploi au 1er trimestre, en augmentation par rapport à fin 2017 (+0,4 point) et stable sur un an (-0,1 point).

 

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !