Article Actualités publié le 5 janvier 2016

Lutte contre le chômage : une priorité

La lutte contre le chômage est au cœur des priorités affichées du Gouvernement et représente la première préoccupation des Français. Alors que le nombre d’inscrits à Pôle Emploi a encore augmenté en novembre dernier, il devient urgent de mettre en œuvre des nouvelles mesures.

Dès le lendemain des attentats du 13 novembre, le premier Ministre Manuel Valls avait indiqué qu’un plan de lutte contre le chômage serait présenté en janvier. Lors de ses vœux aux Français, le Président de la République a fait de ce sujet sa priorité en donnant des premières pistes d’action. Les mesures de ce plan seront présentées le 18 janvier prochain.

Deux axes ressortent du discours de François Hollande :

  • La formation de 500 000 chômeurs aux métiers d’avenir. Le coût supposé s’élèverait à 1 Md € selon le journal les Echos, financé par le budget de l’Etat, mais aussi par les Régions en charge de la formation.
  • Le soutien aux PME de moins de 50 salariés, avec une prime à l’embauche de salariés rémunérés jusqu’à 1,3 Smic qui pourrait être comprise entre 1 000 et 2 000 €.

S’agissant des jeunes, le Président de la République a rappelé son attachement au développement de l’apprentissage et du service civique.

Ces premières annonces soulèvent déjà de nombreuses questions : quels organismes seront en charge de la formation de ces 500 000 chômeurs, quel contenu et approche pédagogique ? Quelle articulation de la nouvelle prime à l’embauche avec l’ensemble des autres mesures existantes ? Quelles réponses aux freins persistants au développement de l’apprentissage : lourdeurs administratives pour l’entreprise, décalage entre contenu des formations et évolution des métiers, orientation des jeunes sur ces voies qui s’effectue encore trop souvent par défaut, manque d’accompagnement des jeunes apprentis pour démarcher les entreprises …

La nécessaire évaluation des politiques publiques de l’emploi

Fin septembre, le Conseil économique, social et environnemental soulignait, dans son rapport sur l’Etat de la France 2015, la nécessité de mesurer et évaluer les politiques publiques de l’emploi. En effet, la reconduction depuis de nombreuses années de dispositifs et d’outils type contrats aidés pose question. Les vrais sujets de fond qui ressortent régulièrement portent en amont sur la manière dont sont préparés les jeunes au marché du travail et sur l’adaptation de nos politiques publiques aux transformations du marché du travail (que ce soit en termes d’évolution des métiers ou des nouvelles formes d’emploi). Ces sujets étaient notamment au cœur des rencontres parlementaires sur le Travail et l’Emploi dont nous avons fait l’écho sur ce site.

Or pour l’instant, les premières annonces semblent s’inscrire dans la continuité des mesures mises en œuvre depuis plusieurs années. Evolem Citoyen reviendra sur le contenu de ce plan dès qu’il sera rendu public.

 Une nouvelle augmentation du nombre de demandeurs d’emploi en novembre 2015

Les données concernant le nombre d’inscrits auprès de Pôle Emploi en novembre 2015 ont été publiées fin décembre. La catégorie A, qui regroupe les demandeurs d’emploi sans aucune activité, diminue : 15 000 personnes de moins soit une baisse de 0,4 point sur un mois. Néanmoins, la tendance annuelle reste à l’augmentation : 88 400 personnes de plus depuis novembre 2014. Les catégories B et C, qui concernent les demandeurs d’emploi exerçant une activité réduite mais en recherche d’emploi, augmentent : + 21 700 personnes sur un mois et + 174 100 personnes sur un an.

Au total, Pôle Emploi dénombre 5 442 500 demandeurs d’emploi tenus d’effectuer des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B, C) en novembre 2015. Soit, 6 700 de plus qu’en octobre 2015 et 262 500 de plus qu’en novembre 2014.

Retrouvez les chiffres par Région des demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B et C et leur évolution sur un mois sur la carte ci-dessous :

carte-chomage-novembre-2015-site

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !