Article Actualités publié le 19 novembre 2014

Valoriser les initiatives citoyennes

Les Zèbres, le GNIAC…Derrière ces drôles de noms, une volonté commune : valoriser les actions qui apportent des réponses concrètes aux difficultés traversées par notre société. Une démarche dans laquelle s’inscrit également Evolem Citoyen.

L’Insee publie aujourd’hui son portrait social de la France, un document très riche qui dresse un état des lieux de notre société. Sans surprise, l’Insee souligne l’impact particulier de la crise économique sur les plus fragiles, avec une augmentation du chômage de longue durée, la dégradation des conditions de vie des bénéficiaires de minima sociaux dont le nombre continue d’augmenter et un accroissement de la pauvreté et du nombre de sans-domicile fixe.

Dans ce contexte économique et social, il nous semble important de parler également de ce qui marche, de mettre en lumière des actions menées pour apporter une réponse concrète à ces difficultés.

Initiatives-citoyennes_actualites_19112014

Evolem Citoyen le fait régulièrement, notamment dans le domaine de l’emploi (cf rubrique initiatives). Notre action rejoint celle de nombreux mouvements d’initiatives citoyennes parmi lesquels les Zèbres, initié par l’écrivain Alexandre Jardin. Ce mouvement vise à sensibiliser chaque citoyen sur le fait qu’il est en capacité d’agir. En présentant des initiatives mises en œuvre par des associations ou des entreprises, il est proposé à chacun de s’y associer en fonction de ses disponibilités et moyens (en 1 minute, en 1 heure, en 1 journée).

Moins médiatique mais tout aussi intéressant, le GNIAC a été créé en février 2014 par un haut fonctionnaire, Thierry du Bouëtiez. Derrière cet acronyme, une volonté : mettre des compétences variées et complémentaires au service d’initiatives citoyennes innovantes. Ce réseau réunit des personnes du secteur privé, du public, des associations, des entreprises sociales, des médias. Il permet ainsi de décloisonner en facilitant les échanges entre acteurs de différentes sphères qui partagent un même optimisme et une même envie de faire bouger les lignes.

Il ne s’agit pas de nier la crise économique et sociale traversée par notre pays. Mais face à ce constat, il faut redonner confiance car la France dispose d’un potentiel réel pour rebondir et cela passe notamment par les acteurs de terrain, qu’ils soient entrepreneurs, associations, agents publics ou simples citoyens.

 

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !