Article Actualités publié le 11 avril 2016

Des rencontres universitaires sur l’insertion professionnelle

Tous les deux ans, les Universités catholiques d’Angers, Lille, Lyon, Paris et Toulouse organisent une rencontre commune qui réunit 300 à 400 participants (enseignants, personnels administratifs, étudiants). Cette année, les RUIC ont eu lieu à Lyon début avril sur le thème de l’insertion sociale et professionnelle.

Les participants ont pu échanger et réfléchir sur la manière dont leurs Universités doivent se positionner sur cette question de l’insertion sociale et professionnelle. Quel projet porter ? Comment mieux préparer les étudiants ? Comment s’adapter à un monde du travail en mutation ?

Des ateliers étaient organisés autour de 5 thématiques qui rejoignent les questionnements des jeunes. Ces ateliers étaient construits autour d’actions ou programmes développés dans les différents établissements de formation de ces Universités et ont favorisé ainsi l’échange de bonnes pratiques :

  • Etre étudiant et entrepreneur  ? Présentation de dispositifs d’accompagnement, de parcours entrepreneurial.
  • Travailler autrement ? Echanges sur l’économie sociale et solidaire et l’entrepreneuriat social, l’humanisme en entreprise, le rôle de manager.
  • Développer des compétences transversales ? Des labels en complément des diplômes, les atouts de la formation par alternance, la mobilité à l’international.
  • Etre en réseau pour s’insérer ? Le recrutement et les outils digitaux, le programme Co-design ton emploi, les enjeux de l’insertion professionnelle des doctorants.
  • Faire valoir ce que je suis ? Comment valoriser ses différences pour l’emploi, comment affirmer ses compétences ?

Nous avons assisté à deux ateliers et découvert avec intérêt deux dispositifs portés par l’Université catholique de Lille :

  • Le label humanité créé en 2009 au sein des 4 écoles d’ingénieurs de cette Université permet aux étudiants volontaires de monter en compétence sur les questions de développement durable. Le parcours de formation a été co-construit avec des entreprises en fonction de leurs besoins. Ce parcours sur 3 ans alterne formation théorique, visite d’entreprises, échanges avec des grands témoins, stage et travaux personnels. Un référentiel de compétences a été défini pour faciliter l’évaluation en fin de parcours et la valorisation par les étudiants ingénieurs des compétences acquises.
  • Le programme Co-design ton emploi co-construit par la mission locale et l’Institut de l’entrepreneuriat de l’Université. Des jeunes suivis par la mission locale, qui ont un projet de création d’activités, sont accompagnés et coachés pendant 4 mois pour structurer leur projet, apprendre à argumenter et à convaincre. Le programme s’appuie sur le réseau de professionnels et entrepreneurs de l’Institut de l’entrepreneuriat.

Echanges entre entreprises et étudiants sur leur vision du monde du travail

A l’occasion de ces RUIC, une rencontre entre étudiants et entreprises était organisée pour échanger sur leur vision du monde du travail. Les étudiants devaient présenter en 3 minutes leur vision du travail et leurs attentes, un échange avec les entreprises présentes suivait. Ces échanges se faisaient en petits groupes de 4 étudiants et 2 professionnels.

Cet exercice a permis de confronter des visions qui parfois étaient assez éloignées, mais finalement sans beaucoup de surprise sur les attentes et les rêves portés par cette nouvelle génération. Des jeunes qui exprimaient tous un besoin de mobilité et de créativité, de travail en réseau et en équipe tout en étant autonome.

Face à ces attentes, les entreprises présentes ont pris conscience de la nécessité de réfléchir au développement d’outils collaboratifs, d’anticiper le turn-over dans leurs équipes, de prévoir des espaces de créativité. Elles ont également insisté sur l’importance de rencontres de ce type tout au long des cursus. Ces échanges permettent aux étudiants de se confronter à la réalité du monde du travail et d’intégrer les contraintes du monde économique. Une connaissance mutuelle qui peut éviter certaines déceptions, comme illustrées de manière humoristique par le site Wizbii

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !