Article Actualités publié le 19 janvier 2017

La mobilité et son impact sur l’emploi

A l’occasion des 4emes rencontres de la mobilité qui se sont tenues hier à Paris, le Laboratoire de la mobilité inclusive a fait réaliser un sondage pour mesurer l’impact de la mobilité sur l’emploi.

Ce sondage réalisé en décembre par l’institut Elabe auprès d’un échantillon représentatif de la population française confirme le lien entre questions de mobilité et questions liées à l’emploi. En effet, selon 86 % des sondés, les difficultés de mobilité constituent un frein à l’emploi. Cet enjeu de mobilité concerne tant la capacité à se rendre à un entretien d’embauche, que celle de suivre une formation ou de se rendre dans une agence Pôle Emploi ou autre structure d’accompagnement à l’emploi. La question du déplacement entre en ligne de compte dans le choix d’une personne de postuler ou non à une offre d’emploi ou d’accepter ou non un travail.

Plus précisément, 1 sondé sur 5 indique avoir renoncé à se rendre à un entretien ou dans une structure d’accompagnement à l’emploi, faute de moyen de déplacement.  Cette tendance se renforce pour les plus jeunes et les personnes les moins qualifiées : difficulté d’accès au permis de conduire du fait de son coût, éloignement géographique des réseaux de transport en commun, voire manque d’autonomie dans l’utilisation des réseaux de transports collectifs. En avril 2015, nous avions fait réaliser une étude par l’institut Opinion Way sur l’emploi des jeunes : 40 % des jeunes interrogés indiquaient avoir déjà refusé un emploi ou décidé de ne pas répondre à une offre pour des questions de mobilité. L’absence de permis de conduire constituait la principale raison, suivi de l’absence de véhicule personnel et de l’offre de transport en commun.

L’année dernière, à l’occasion des 3e rencontres de la mobilité, nous faisions le point sur les dispositifs et aides existant pour accompagner les demandeurs d’emploi dans la mobilité. En un an, la situation a peu évolué bien qu’elle constitue un enjeu important pour 59 % des Français interrogés par Elabe, voire prioritaire pour 20 % d’entre eux.

Peu d’aides publiques à la mobilité

Du côté des aides publiques, une aide à la mobilité peut être demandée auprès de Pôle Emploi, mais cela suppose de connaître l’existence de cette aide et de répondre aux critères d’attribution (personne non indemnisée par l’assurance chômage, l’entreprise ou le lieu de formation doit être à plus de 60 km ou à 2h de trajet aller-retour du domicile). Cette aide peut être versée dans la limite d’un plafond annuel de 5 000 €.

Pôle Emploi propose également une aide au transport pour passer des entretiens de recrutement qui consiste en la prise en charge de billets de train ou le remboursement au frais kilométrique dans la limite de 200 € par personne et par an.

S’agissant du financement du permis de conduire, une aide existe mais elle est peu attribuée : d’un montant de 1 200 € maximum, elle peut être mobilisée suite à un diagnostic du conseiller Pôle Emploi qui valide que l’absence de permis constitue un réel frein à l’emploi du fait de la situation personnelle du demandeur d’emploi et du contexte de son bassin d’emploi.

Pour les jeunes de 15 à 25 ans, l’Etat a mis en place le principe du « permis à 1 euro » : il s’agit d’un prêt à taux zéro pour faciliter le financement du permis de conduire. Le jeune concerné doit s’assurer que l’auto-école est partenaire du dispositif et doit contacter un établissement bancaire également partenaire. Le prêt peut être compris entre 600 et 1 200 €, les mensualités de remboursement ne dépassent pas 30€ par mois.

Ces aides sont basés sur le coût moyen de 1 200 € pour un forfait de base de 20h de conduite, or la plupart des personnes doivent passer plus d’heures pour obtenir leur permis.

Sunny day on the road

A côté de ces dispositifs publics, les initiatives privées se multiplient pour apporter une réponse à ces difficultés de mobilité, que ce soit sur le principe du covoiturage, du garage solidaire, de la location de véhicules à prix social, mais aussi des plateformes d’aide à la mobilité comme Wimoov ou lepermislibre.fr . S’agissant des jeunes demandeurs d’emploi, retrouvez une partie de ces dispositifs sur notre site Key4job.fr, dans notre rubrique « Coup de pouce ». 

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !