Article Actualités publié le 11 juin 2015

Soutenir l’emploi dans les TPE et PME 2/2

Le plan pour l’emploi dans les TPE/PME présenté mardi par Manuel Valls propose 18 mesures visant à faciliter l’embauche et limiter les risques liés à l’embauche, mais aussi à aider les petites et moyennes entreprises dans leurs actions de recrutement.

Le recrutement est un métier à part entière : définir les besoins du poste, rédiger une offre, diffuser cette offre, être visible des candidats et demandeurs d’emploi, trier les candidatures, valider les profils… Un vrai défi pour des petites et moyennes entreprises qui ne peuvent pas forcément dégager un poste dédié aux ressources humaines.  L’enquête réalisée par Ipsos pour le Lab’Ho en octobre 2014 auprès d’entreprises de toute taille illustre bien ce contexte : les entreprises de moins de 50 salariés utilisent essentiellement leur réseau et les candidatures spontanées pour recruter, elles souhaitent consacrer peu de temps au recrutement et ne sont pas très ouvertes aux méthodes de recrutement innovantes.

3 mesures du plan pour l’emploi dans les TPE/PME ont pour ambition de répondre à ces difficultés de recrutement :

  • Développement d’une offre de services pour les aider dans la gestion des ressources humaines. Cette offre de services impliquera les conseillers relation entreprises de Pôle Emploi, les grandes entreprises dans le cadre de leur démarche RSE (partage de compétences) et un réseau de prestataires d’appui et de conseil aux entreprises. Le dossier de presse indique que cette offre sera déployée sur l’ensemble de la France à compter du 1er janvier 2016. Rendez-vous donc en 2016 pour en tirer le bilan…
  • Valoriser les solutions de mutualisation type groupement d’employeur, temps partagé, CDI intérimaire. Effectivement ces nouvelles formes d’emploi sont peu connues, tant du côté recruteur que du côté candidat. L’accès à l’information et la connaissance des multiples dispositifs déployés dans le cadre des politiques publiques de l’emploi constituent un enjeu central de leur efficacité.
  • Déploiement de 40 000 formations prioritaires pour les demandeurs d’emploi ciblées sur les besoins des TPE et PME.
  • Toujours sur l’aspect formation, différentes solutions devraient être expérimentées pour contourner la difficulté pour une petite entreprise d’envoyer un collaborateur en formation  : faire occuper le poste par un chômeur de longue durée, développer les formations en situation de travail.

Sur cette aide au recrutement, des initiatives intéressantes se développent, voici quelques exemples :

  • Small IZ beautiful : un site Internet spécialisé pour valoriser des PME en croissance et convaincre les jeunes talents de les rejoindre !
  • Les PME recrutent : une plateforme via Facebook pour relayer les offres d’emploi dans les petites et moyennes entreprises.
  • Le dispositif ARDAN : développé par le Cnam dans plusieurs régions. Il s’agit de favoriser le développement de nouvelles activités dans des petites entreprises en recrutant un demandeur d’emploi qui a les compétences et qui sera formé par le CNAM les 6 premiers mois de sa prise de fonction.
  • Le kit outil RH réalisé par la Maison de l’emploi et de la formation de Lyon à destination des entreprises.
Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !