Article Actualités publié le 28 mai 2015

Difficultés de recrutement : le regard d’élèves en RH

Les difficultés de recrutement et les réponses apportées par les entreprises pour y faire face : tel était le sujet proposé par Evolem Citoyen à des étudiants en 1ère année de Master RH à l’ESDES. Alors que cette question revient au cœur de l’actualité suite à la publication de la dernière étude de Manpower, retour sur ce travail pédagogique.

L’objectif de ce travail consistait à sensibiliser de futurs professionnels des ressources humaines sur les difficultés de recrutement rencontrées par certains secteurs d’activité et les réponses apportées.  Ce travail pratique a participé à ouvrir leur regard sur la réalité du monde du travail, sur la diversité des entreprises et des modes d’organisation.

Et l’enjeu est de taille, comme le rappellent différentes études publiées récemment. Selon la dernière en date, l’enquête « Pénurie de talents » réalisée par Manpower Group, 29 % des chefs d’entreprise interrogés ont des difficultés à trouver les compétences qu’ils recherchent. Les raisons principales invoquées sont :

  • Le manque de compétences techniques (46 %)
  • Le manque de candidats disponibles (27 %)
  • Le manque de savoir-être (21 %)
  • Le manque d’expérience (10 %)
  • Des prétentions salariales trop élevées (7 %)

Or face à ces difficultés, les entreprises remettent peu en question leurs méthodes de recrutement. L’enquête de Manpower précise que 1 entreprise sur 3 n’a pas mis en place de stratégie RH pour y remédier. Seul 1 employeur sur 5 indique avoir recours à des moyens de recrutement peu traditionnels ou à des profils atypiques et seuls 7 % des employeurs offrent des opportunités de formation ou de développement au personnel existant.

difficultes-de-recrutement-initiatives-28052015

Le Lab’Ho, think tank créé par le groupe Adecco, dresse un état des lieux semblable dans son étude « Recruter, recrutez, recruté(e)s autrement ». Le Lab’Ho complète par des exemples de bonnes pratiques mises en place par des entreprises et 12 propositions pour recruter autrement. Une invitation à sortir des sentiers battus du recrutement à l’identique pour s’ouvrir à la diversité des profils et des parcours en diversifiant les méthodes de sourcing et de sélection des candidats, en impliquant et formant les équipes managériales en charge d’accueillir et d’intégrer les nouveaux recrutés. 

Ce constat se retrouve également dans les conclusions présentées par les étudiants en master RH suite à ce travail d’enquête terrain réalisé entre octobre 2014 et janvier 2015. La plupart des entreprises contactées suivent des méthodes classiques de recrutement : annonces diffusées sur Internet et dans les établissements de formation, présence à des salons des métiers/du recrutement, partenariats avec les écoles qui délivrent les diplômes ciblés.

Néanmoins, ce projet d’étude a permis à ces futurs professionnels de découvrir certaines pratiques :

  • L’importance grandissante du site Le Bon Coin pour la diffusion d’annonces, utilisé notamment par des TPE/PME ou pour des emplois qui souffrent d’un déficit d’image.
  • La mise en place de formations par l’entreprise elle-même (pour faire monter en compétence ses salariés ou pour compléter la formation d’un candidat).
  • Le recours aux groupements d’employeurs pour mutualiser les efforts de recrutement ou à d’autres formes d’emploi (portage salarial, freelance…).
  • L’ouverture vers l’Education nationale pour sensibiliser les jeunes.
  • La mise en place d’espace emploi au sein même des structures pour les établissements recevant du public comme dans la grande distribution.
  • L’organisation de journée de recrutement pour se faire connaître.
  • Le recrutement par cooptation.

Au-delà des difficultés rencontrées pour contacter les entreprises et obtenir des rendez-vous, les étudiants ont souligné l’intérêt d’un tel travail qui leur a permis de cerner le caractère stratégique du recrutement pour une entreprise et la nécessité de sans cesse remettre en question ses pratiques et d’innover

Nous vous proposerons prochainement, en complément de cet article, le regard de Nathalie Tessier, enseignante-chercheur qui a encadré ce travail.

Participez à la réflexion
Sur nos réseaux sociaux !