Un dispositif de remobilisation de jeunes en décrochage scolaire créé en 2011 à Villeurbanne (69) associant un lycée, une association de l’éducation populaire et différents intervenants professionnels.

Le dispositif E.S.P.O.I.R (comme espace personnel d’orientation d’insertion et de remobilisation) a été créé en même temps que la PSAD (plateforme de suivi et d’appui au décrocheur) de Villeurbanne en 2011, pour offrir une palette complète d’outils d’accompagnement des jeunes en décrochage.

La PSAD est un outil de coordination des différents acteurs et structures afin de proposer une réponse rapide au jeune décrocheur (retour en formation, emploi, stage…). Le dispositif E.S.P.O.I.R se positionne en amont car certains jeunes ne peuvent être directement orientés sur des solutions, il faut un travail préalable de remobilisation. Cet accompagnement vise à redéfinir avec le jeune son projet personnel, un objectif avec les étapes pour y arriver.

Il s’adresse à des jeunes qui ont au moins 16 ans, et ne sont ni en emploi ni en formation. Les jeunes sont orientés par des éducateurs, la Protection Judiciaire de la Jeunesse (une partie d’entre eux sont suivis par la PJJ). Ils sont accueillis pendant 3 mois au sein du Lycée Alfred de Musset qui héberge le dispositif. Pour ces jeunes sortis du système scolaire, le fait de retourner au lycée par le biais de cet accompagnement constitue une première étape d’insertion sociale. 

Pendant ces 3 mois, chaque jeune bénéficie d’un suivi individualisé par une formatrice issue des Francas (association de l’éducation populaire) et participe à différents ateliers de groupe animés par des professionnels : cours de remise à niveau par des enseignants volontaires, ateliers théâtre, éducation aux médias avec des journalistes, travail sur l’estime de soi avec un psychologue. Chaque jeune est amené à effectuer des stages pour valider son projet professionnel. Ils cherchent par eux-mêmes ces stages, ce qui leur fait gagner en autonomie et en confiance. En complément, les jeunes suivent une formation aux premiers secours (PSC1). 

A l’issue des 3 mois, le jeune est orienté vers un dispositif de droit commun en lien avec son projet personnel : retour en formation initiale, accompagnement vers l’emploi par la mission locale, EPIDE, Ecole de la 2e chance. Sur l’année scolaire 2016/2017, 3 sessions ont été organisées et ont permis d’accueillir 37 jeunes. 29 jeunes ont trouvé une solution à l’issue.

Une cinquantaine de jeunes sont accompagnés chaque année au sein du dispositif E.S.P.O.I.R pour un budget annuel limité à 60 000 €. Financé au départ par des fonds du FEJ (Fonds d’expérimentation pour la jeunesse), puis de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et un soutien de la Fondation de France, le dispositif est aujourd’hui soutenu par la Ville de Villeurbanne et cherche d’autres soutiens notamment auprès de fondations d’entreprise.

L’une des clefs de succès de cet accompagnement repose sur la complémentarité d’approche entre l’Education nationale et l’éducation populaire. 

Autre initiatives à découvrir

«Relancer dans la vie active de jeunes adultes en panne.»
Augustin Meaudre, Directeur de Genèses
«Lutter contre l’exclusion par l’informatique.»
Idriss Bennani, Co-fondateur de Rézo Social