La Cellule Emploi est le nom donné à une initiative lancée par la Préfecture du Rhône en janvier 2013. Cette expérimentation territoriale qui a fait ses preuves va être déployée dans d’autres territoires dans le cadre du pacte 2e chance.

Cette démarche vise à mobiliser conjointement des dispositifs publics et des partenaires formation et entreprises afin de favoriser l’insertion professionnelle de jeunes en grande difficulté. Les jeunes ciblés résident dans des quartiers politique de la ville (QPV). Ils sont peu qualifiés et en situation de quasi délinquance avec pour certains un risque de récidive. L’approche de la Cellule Emploi est globale : elle traite la problématique de l’insertion professionnelle en apportant également des réponses aux problèmes de logement et de mobilité. Il s’agit d’avoir un seul référent par jeune pour l’ensemble des sujets, en capacité de mobiliser les ressources du territoire pour construire une réponse complète.

Une cellule opérationnelle

La Cellule Emploi est pilotée par la Préfecture. Elle est composée  du Préfet à l’égalité des chances, du Sous-préfet de Villefranche, de Délégués du Préfet, du Directeur départemental de Pôle Emploi, du Directeur territorial de la Direccte et d’une personnalité qualifiée. Elle mobilise d’autres partenaires (notamment la Protection Judiciaire de la Jeunesse), des partenaires formation (l’AFPA et les Maisons familiales rurales) et des partenaires entreprises. 11 entreprises ont renouvelé leur engagement en 2016 et 7 nouvelles entreprises ont rejoint le dispositif. Ainsi cette Cellule est en capacité de mobiliser rapidement les différents leviers existants afin d’apporter une réponse coordonnée et renforcée.

Depuis 3 ans, 96 jeunes ont été pris en charge dans le cadre de la Cellule Emploi, 65 ont trouvé une solution durable en formation ou dans l’emploi.

Les jeunes sont adressés par la PJJ, des travailleurs sociaux ou associations de quartier en contact avec le public ciblé. Ces jeunes se trouvent à la marge des dispositifs de droit commun, ils cumulent des difficultés familiales, scolaires, sociales avec un parcours judiciaire. La prise en charge par la Cellule Emploi permet d’ouvrir une porte vers l’insertion sociale et professionnelle. Les jeunes sélectionnés sont employables, motivés et volontaires pour saisir cette chance et retourner dans un dispositif de formation ou travailler. Afin d’évaluer la motivation et l’envie de travailler du jeune, il peut effectuer une mission d’intérim sur les marchés.

Les équipes de la Cellule Emploi considèrent la situation de chaque jeune et proposent des solutions adaptées en lien avec les partenaires formation et entreprise.  La Cellule Emploi est en contact étroit avec chaque entreprise, afin de bien définir ses besoins et de préparer l’arrivée et l’intégration du jeune. Elle reste en contact avec l’entreprise une fois le jeune embauché afin d’intervenir en cas de difficulté.

Les facteurs clefs de succès

Ces trois années de pratique sur le Rhône ont permis de dégager des facteurs clefs de succès de la démarche. Cette méthodologie, expérimentée et affinée sur un territoire, va pouvoir servir de modèle pour d’autres territoires dans le cadre du pacte 2e chance.

  • La motivation du jeune, il doit être moteur de la démarche et volontaire.
  • La mobilisation d’un réseau de partenaires entreprises et acteurs de la formation.
  • La bonne préparation de l’entreprise ou de l’établissement de formation pour l’accueil du jeune : temps et processus d’intégration.
  • La souplesse d’intervention de l’équipe de la Cellule Emploi : capacité à apporter une réponse globale rapidement.
  • Un partage de vision et de valeurs par l’ensemble des partenaires : le fait de se mobiliser collectivement pour ces jeunes leur signifie qu’ils ont une place dans la société.

Autre initiatives à découvrir

«Relancer dans la vie active de jeunes adultes en panne.»
Augustin Meaudre, Directeur de Genèses
«Lutter contre l’exclusion par l’informatique.»
Idriss Bennani, Co-fondateur de Rézo Social