L’entreprise, un tabou dans le monde universitaire ? S’il ne fallait qu’un exemple pour contredire cette idée, la mission entrepreneuriat de l’Université Jean Moulin Lyon 3 l’illustre parfaitement !

L’Université n’a aucune obligation de soutenir l’entrepreneuriat étudiant. Et pourtant, de plus en plus d’initiatives se développent, même dans une Université qui enseigne les sciences humaines et sociales ! A Lyon 3, la mission entrepreneuriat travaille sur deux axes :

  • sensibiliser et former l’ensemble des étudiants,
  • accompagner ceux qui souhaitent mettre en œuvre un projet spécifique via un incubateur et en facilitant la mise en relation avec les différents acteurs du soutien à la création d’entreprise.

Pierre Poizat est responsable de la mission entrepreneuriat. Il écoute, conseille et accompagne les étudiants mais aussi sensibilise les équipes pédagogiques à l’utilité d’intégrer un module de formation à l’entrepreneuriat dans l’ensemble des cursus. Chacun n’a pas vocation à monter son entreprise, néanmoins ce type de formation permet de mieux se préparer au monde du travail, d’avoir des clefs sur le savoir-être, le savoir-faire et surtout le savoir-agir dans la vie professionnelle.

L’accompagnement des entrepreneurs en herbe passe notamment par un incubateur. Les jeunes sélectionnés sur dossier sont incubés pendant 6 mois. Cette période est validante pour le diplôme, quel que soit le cursus dans lequel sont inscrits les jeunes. Ils bénéficient d’un local, d’une indemnité de stage, du soutien d’un coach, d’un parrain chef d’entreprise et d’un tutorat par l’Université. Ils ont également accès à des prestations d’experts (avocat, expert-comptable).

Pour sensibiliser le plus grand nombre d’étudiants, l’Université organise également des conférences et des ateliers et surtout des jeux et concours.  Elle participe en outre à l’opération Campus création et organise son propre concours Lyon 3 entreprendre.

L’entrepreneuriat s’inscrit de plus en plus dans l’environnement de l’enseignement supérieur avec la mise en place du statut d’étudiant entrepreneur et la création des PEPITE (Pôles Etudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat).

Tous ces dispositifs représentent un plus dans un parcours de formation.  Ils permettent de mieux se préparer à la vie professionnelle, à ses codes et à ses contraintes. Ils valorisent la dynamique projet qui est utile, tant pour créer sa boîte, que pour trouver sa place dans une entreprise.

Autre initiatives à découvrir

«Relancer dans la vie active de jeunes adultes en panne.»
Augustin Meaudre, Directeur de Genèses
«Lutter contre l’exclusion par l’informatique.»
Idriss Bennani, Co-fondateur de Rézo Social