Article repères mis à jour le 27 août 2014 | Publié le 27 août 2014

La politique de la demande et la politique de l’offre

Ces deux termes correspondent à deux approches pour relancer l’économie. L’offre désigne la production et la demande la consommation.

La politique de la demande

Cette pratique se base sur le principe que la consommation conditionne la production. Elle est d’inspiration keynésienne, du nom de l’économiste britannique John Maynard Keynes dont les travaux ont été utilisés après la Seconde guerre mondiale, notamment dans la mise en place de l’Etat providence.

La politique de la demande soutient la consommation pour relancer la création de biens et services :

  • Augmentation des investissements publics (politique de grands travaux, soutien à l’innovation…)
  • Mesures visant à soutenir le pouvoir d’achat des ménages (augmentation du Smic, baisse de l’impôt sur le revenu, valorisation des aides sociales…)

La politique de l’offre

Cette approche se base sur le principe que la production conditionne la consommation. Elle est apparue dans les années 80 aux Etats-Unis sous la présidence de Ronald Reagan. Cette pensée est dite libérale et en opposition à la politique de la demande prônée par Keynes.

La politique de l’offre lève les freins fiscaux et réglementaires qui peuvent entraver le développement des entreprises. L’objectif est d’aboutir à un taux d’imposition qui n’a pas d’effet négatif sur la production :

  • Diminution des impôts pesant sur l’activité des entreprises (impôt sur les sociétés, taxe professionnelle…)
  • Diminution des impôts pesant sur les revenus des travailleurs (cotisations sociales)
  • Simplification des réglementations (droit du travail, seuils sociaux…)

Ces deux théories sont souvent utilisées de concert, les clivages politiques portant plutôt sur le poids donné à telle ou telle approche. Par exemple, actuellement en France, le pacte de responsabilité (allègement de la fiscalité des entreprises) s’inscrit dans une politique de l’offre et le pacte de solidarité (baisse de l’impôt sur le revenu) correspond à une politique de la demande.